La température augmente de plus en plus, la piscine est une issue favorable pour échapper à la chaleur. Avoir une piscine dans son jardin offre de nombreux avantage. Il n’est pas étonnant si les demandes de permis de construction de piscine sont en recrudescence. L’installation et la construction d’une piscine privée n’est pourtant pas chose facile Pour réaliser son souhait de construire une piscine dans son jardin, il faut des conditions à remplir. A part, les règles d’ordre technique, il est indispensable de comprendre les démarches administratives.

Les démarches à suivre selon les types de piscine

La période d’été vous incite à la construction d’une piscine privée. Il importe tout de même de prendre en considération les règles et les démarches à respecter. Parmi ces réglementations, il y a celle applicable à une piscine sans un abri, à une piscine avec un abri et à une piscine hors sols. La dimension joue un rôle important pour cette finalité.

La Réglementation pour les piscines sans un abri

Pour les piscines de moins de 10 m², l’autorisation n’est pas nécessaire. Néanmoins, si la piscine se situe à proximité d’une zone protégée, d’un site historique ou d’un monument classé, le propriétaire doit faire une déclaration et une demande d’autorisation auprès du service d’urbanisme. Pour les bassins de 10 à 100 m², la déclaration préalable est obligatoire. Pour les piscines ayant une dimension supérieure à 100 m², le permis de construire est obligatoire.

Et pour les piscines avec un abri ?

Les piscines de moins de 10 m² aucune déclaration n’est à effectuer. Pour les bassins supérieurs à 10 m² ayant un abri qui ne va pas au-delà de 1,80 mètre de haut, une déclaration préalable à la construction est obligatoire. Les abris de plus de 1,80 mètre sont soumis à une demande de permis de construire obligatoire. Ainsi, pour les piscines hors sol installées moins de 3 mois dans l’année, celles-ci ne nécessitent pas d’autorisation excepté pour les zones protégées ou classées.

Qu’en est-il des bassins hors sol ?

Pour les piscines hors sols de moins de 10 m² établis plus de 3 mois dans l’année aucune autorisation ni déclaration n’est à faire. Dans les autres cas, pour une piscine d’une superficie de 10 à 100 m², une déclaration préalable est à effectuer. Si la surface du bassin est supérieure à 100 m², un permis de construire est à demander. Néanmoins, il serait judicieux de se renseigner sur la réglementation locale d’urbanisme auprès de votre mairie.

La mesure de sécurité

Il convient également de noter que toute construction de piscine, quelle que soit la dimension, les types de piscine choisi, le propriétaire est tenu d’appliquer des règles de sécurité pour prévenir des risques de noyade. En effet, le propriétaire doit s’équiper de barrière de protection, d’une alarme sonore et d’une bâche de sécurité. L’observation de ce dispositif protège le propriétaire pour ne pas s’exposition à une amende qui peut aller jusqu’à 45 000 euros.